allons z’enfants paroles et musique : Thomas Jimenez

Allons z’enfants c’est reparti
Le jour de foire est arrivé
On recommence une partie
L’étendard des glands s’est levé
Entendez-vous dans leur campagne
Mugir dans leur pseudo débats
Tous ces soldats, ces gens z’a poigne
Chefs d’entreprise qu’est l’état
Flonflons et flots de connerie
Sur nos z’écrans vont déferler
Des mots bien choisis, bien écrits
Les candidats vont défiler
Il approche à grand pas j’vous le dis
L’inévitable mois de mai

Qui est le plus beau le plus mieux ?
Qui est celui qui a le plus de style ?
Qui plait aux jeunes qui plait aux vieux ?
Mais qui sera le plus z’habile ?
Qui sera donc l’heureux z’élu
Le plus zélé des z’ambitieux ?
Qui s’ra premier qui s’ra promu
Au poste qui fait tant d’envieux ?

Qui exilé à l’Elysée
profiteras d’un quinquennat
Pour se requinquer bien planqué
Dans un poste fait d’apparats
De voyages et de beaux banquets
De prestige et de petits plats
Cérémonials z’et défilés
Tout l’toutim tout le tralala
Pour un projet de société
Pas si con, consensuel que ça
ça n’est pas là qu’il faut chercher
non ici bas il n’y a pas
ici on ne fait qu’apâter
la masse de l’électorat
proscrit l’originalité
proscrit ce que l’inscrit n’aime pas

Qui est le plus télégénique ?
Qui est celui qui à les plus beaux yeux ?
Qui est celui qu’on trouve sympathique ?
dont les femmes tomberont amoureuses
Domila ou bien niconique ?
Qui les gens sentent proche d’eux
Lequel est le bon pronostic ?
Lequel nous f’ra croire au bon dieu ?

et dans des discours z’imagés
des z’éloquentes z’allocutions
vous savez si bien déployer
tant de trésors de séductions
tout les moyens sont employés
pour nous vendre vos solutions
En slogans en publicité
Mais l’image est sans ination
Moi qui fut toujours un peu gauche
Un peu rêveur, un peu naÏf
C’est c’qui manque et c’est un reproche
Pour ces poussifs penseurs passifs
Qui osent parler de vote utile
Pour évacuer les vrais débats
Tout n’est que figure de style
souvent ma voix reste sans voix

Ne serait il
Donc pas moins pire
De reconnaître la vérité
Dire qu’il ne s’agit pas d’élire
Le candidat de nos z’idées ???
Mais bel et bien de contredire
Le libéral le plus vénal
D’avoir le devoir de choisir
Entre la morgue ou l’hopital !!!

 

retour menu / précédent