chut - paroles et musique : Thomas Jimenez

Une vie à la va vite
T’évitant d’exister
Où plus rien ne t’excite
Ne te fais rêver
Malgré tout ce qui t’agite
Une vie évidée
Une vie de mérite
Vie de peine à purger

Une existence d’habitude
Où tout devient si mécanique
Une vie faite de certitudes
Où tout devient systématique
Vautrés dans la béatitude
Dans un bonheur dégoulinant
Une vie faite d’attitudes
Une vie faite de faux semblants

Sommes nous de ceux que l’on somme
Somme toute de consommer ?
Sommés telles des bêtes de somme
Bêtes abêties, bêtes assommées
Bêtes abruties par le confort
Réconfortées par le concret
Nos vies craquent et plient sous l’effort
Déformées pour se conformer

A une vie vide d’envie
Vide de rêves fous
Une vie sans avis
Une vie sous verrous
Une vie de compromis
A dormir debout
Une vie de con promise
A chacun d’entre nous

Faut voir la gueule des pragmatiques !
Faut voir la gueule de leur bonheur !
Y’a de quoi fuir dans l’onirique
Bien plus que de quoi prendre peur
Eux qui prônant le raisonnable
Jusque dans l’utopie
Nous ont rendus affables
Nous ont rendus aigris
Aliénés par l’image
De tout ce qu’il faut être
Nos vies vont sans visage
N’étant plus que paraître

Et la fleur au fusil,
Nous allons tous à la bataille
Celle qu’est devenue la vie
Et qu’il faut vivre vaille que vaille
Bêtes abêties par le confort
Réconfortées par le concret
Nos vies craquent et plient sous l’effort
Cons formés pour se conformer

 

retun merou / précédent