luttopie - paroles et musique : Thomas Jimenez

Mes z’idéaux sont au plus bas (oh !)
Abattus, plombés fusillés
Dégommés par de fiers à bras (bah !)
Meneurs de débat en bateau
Ont réussi à recréer à imposer
Un dogme comme on n’en fait pas (quoi?)
Où l’imagination n’a plus droit de cité (et ?)
Et le pragmatisme fait loi
Et d’énarques en arnaques on nous ressort les mêmes guides et
Si cela ne vous convient pas
C’est que vous êtes de ces rêveurs invétérés.
Ces z’insouciants sans cervelas
Qui embourbés dans le bourbier de leurs idées
Dans un monde qu’ils ne comprennent pas
Vont finir par se raisonner se résigner
Par abandonner tout combat

Oui mais tant pis
Si l’utopie
N ’est qu’une trêve
Un peu de rêve
Un peu de vie
Avant qu’on crève
Que tous les z’espoirs
Soient permis
Pour un grand soir
Pour une nuit
M ême si l’illusion est brève

Naïf c’est sur c’est bien naïf
Mais même pas révolutionnaire
Tous embarqués sur cet esquif
Dans cette drôle de galère
Même pas foutu d’être assez fous pour s’affoler
De l’eau qui rentre un peu partout
On commence à savoir pourtant u’on va couler
Mais on rame encore jusqu’au bout
Car
Sans fin sans fond est l’océan de la pensée
Ménageant la chèvre et le chou
Sans sel aussi et c’est qui fait sûrement l’effet
Qu’la masse acquiesce sans remous
Que tout le monde accepte sans faire de vagues
L’idée qu’on est bien après tout
Dans cet idéal qui resterait raisonnable
Fade et vidé, sans aucun goût

Oui mais tant pis
Si l’utopie
N ’est qu’une trêve
Un peu de rêve
Un peu de vie
Avant qu’on crève
Que tous les z’espoirs
Soient permis
Pour un grand soir
Pour une nuit
Même si l’illusion est brève

Alors soyons donc réalistes,
Exigeons l’impossible
Le raisonnable est triste
La vie est moins pénible
Quand on a un moulin
A qui casser la gueule
M ême si cela est vain
Mieux vaut que d’être veule
Etre ce chevalier
A la triste figure
Qui ne gagne jamais
Mais qui toujours s’insurge

 

retour menu / précédent